Voigtländer Universal Heliar 1:4,5 - 48 cm
Universal heliar
Voigtländer Universal Heliar 1:4,5 - 48 cm avec bague de réglage de soft focus
En 1756, la firme d'optique Voigtländer est créée par Johann Christoph Voigtländer. 80 ans plus tard, l'entreprise Voigtländer est associée à l'essor du portrait photographique par la commercialisation en 1840 d'un fameux objectif, ultra lumineux pour l'époque, conçu par le mathématicien hongrois Josef Petzval qui rendra cette pratique possible en diminuant les temps de pose grâce à cette grande ouverture.

En 1900, Carl août Hans Harting a déposé un brevet pour ce qui serait la première version du célèbre objectif Heliar. C'est essentiellement une modification du triplet de Cooke, avec deux éléments supplémentaires et une disposition symétrique. Ces changements ont contribué à l'amélioration des aberrations longitudinales tout en permettant une grande ouverture. L'objectif ouvre à f/4.5 et est mis à profit pour le portrait et les instantanés.

En 1902, Harting a déposé un autre brevet pour une amélioration de l'Heliar. Cette version n'est plus symétrique.

Pendant les deux premières décennies du XXe siècle, l'Heliar s'est fait une grande réputation. Toutefois, Harting n'avait jamais cessé d'améliorer la version 1902 et l'avait en 1903 redessiné de nouveau. En dépit d'être une mise à jour de l'Heliar, cette nouvelle version a été vendue sous le nom de Dynar par Voigtländer.

En termes de performance, le Dynar a été supérieur à l'Heliar dans tous les aspects sauf l'astigmatisme. Son ouverture a été annoncés à f/6 pour 60 degrés de champ, en dépit d'une conception qui aurait permi une ouverture beaucoup plus grande. C'était certainement un choix stratégique pour ne pas se mettre en concurrence directe avec l'Heliar. Voigtländer a continué à vendre les Heliar et les Dynar, en parallèle jusque dans le début des années 1920.

Vers 1925, Voigtländer a décidé de modifier la conception du Dynar et a créé un objectif f/3,5 avec 50 degrés de couverture. Cette fois, la firme a décidé de revenir à la marque Heliar plutôt que de continuer avec le nom Dynar.

Encore une fois, cela a permis à l'Heliar d'acquérir sa réputation de prestige et de devenir mythique !

La petite histoire du folklore de l'Heliar, en plus de ses réelles qualités optiques, fut que l'empereur japonais Hirohito prétendait avoir tant admiré l'Heliar, qu'il n'envisageait pas d'être pris en photo par autre chose qu'un Heliar comme objectif !

La version f/4.5 a été annoncé comme adapté pour le portrait artistique et la photographie de studio où il est incomparable.

Vers 1926, un autre objectif Heliar est né, le f/4.5 Universal-Heliar. Cet objectif est identique à la version 1902 f/4.5 Heliar, mais il offre la possibilité de régler la lentille centrale ce qui permet de doser la quantité de flou sur les bords. L'objectif dispose d'une bague graduée de zéro à cinq. Zéro correspond à la valeur sans flou et cinq celle avec le plus grand flou et douceur sur les bords. L'objectif était uniquement vendu en quatre focales, jusqu'à la seconde Guerre mondiale; 300 mm, 360 mm, 420 mm et 480 mm. Après la guerre, le 480 mm a été retiré du marché.